Tribune de Kathy Weber : Finissons-en avec les bonbons et l'isolement dans la chambre ! Une vie sans sans récompense ni punition à travers la communication non violente (CNV)

Tribune de Kathy Weber : Finissons-en avec les bonbons et l'isolement dans la chambre ! Une vie sans sans récompense ni punition à travers la communication non violente (CNV)

Élever les enfants sans récompense ni punition, c’est possible ? Nous sommes heureux de publier aujourd’hui Affaire de cœur, l’article de Kathy Weber sur ce sujet. Kathy Weber est une formatrice certifiée en communication non violente (CNV) selon le Dr Marshall B. Rosenberg qui travaille avec des approches pédagogiques de l’attachement.

Tribune de blog :

« Bravo, tu t’es bien débrouillé. »

« Si tu mets tes chaussures tout seul, tu recevras des bonbons. »

« Qu’est-ce que tu es maladroit ! »

« Si tu ne viens pas immédiatement, je rentre seule à la maison ! »

« Je compte jusqu’à 3 ! 1-2-3 ! »

 

La récompense et la punition font partie intégrante de notre société. Depuis des millénaires, les enfants sont félicités par leurs parents et les pédagogues compétents pour un comportement souhaité et punis pour un comportement indésirable.

Avec l’approche de la communication non violente (CNV) selon le Dr Marshall Rosenberg, il est cependant possible de renoncer à ce mode de fonctionnement.

 

En quoi la récompense et la punition peuvent avoir des effets négatifs sur les enfants :

  • L’esprit de concurrence des enfants est renforcé. Nos enfants sont constamment exposés à l’esprit de compétition.
  • Vous ne savez pas ce qui se passe réellement à l’intérieur de votre enfant, comment il se sent. Vous perdez la connexion, la compréhension, la proximité et bien plus encore.
  • La curiosité qui amène à trouver de nouvelles solutions est étouffée dans l’œuf et l’occasion d’œuvrer pour soi-même est perdue.
  • Notre enfant grandit dans un environnement dominant et découvre que le plus fort gagne ! Ce faisant, nous encourageons la course au pouvoir.

La récompense et la punition impliquent un système de motivation comportementale extrinsèque.

En d’autres termes, les enfants n’agissent plus que dans le but de recevoir des éloges ou une récompense, ou bien renoncent à faire quelque chose de peur d’être punis.

Ce que nous voudrions avec la CNV : que les enfants agissent par motivation comportementale intrinsèque. Nous aimerions les encourager à œuvrer pour eux ; à être connectés à leurs besoins et à ressentir du plaisir à réaliser certaines activités Et nous voudrions aussi qu’ils participent volontiers à l’intérêt général de la communauté.

 

Car l’une des prémisses fondamentales de la CNV repose sur les points suivants :

Chacun d’entre nous souhaite contribuer au bien-être de la communauté.

Les enfants sont des êtres sociaux qui veulent vivre avec d’autres personnes. Ils cherchent des occasions de se faire plaisir et de plaire aux autres.

Avec la CNV, nous aimerions également : encourager un enfant à sortir les poubelles parce qu’il a envie d’apporter sa contribution au bien-être de la famille et parce qu’il a le choix de le faire ou pas. qu’un enfant joue au football pour le plaisir de jouer, etc.

 

Qu’est-ce qu’une alternative à la récompense et à la punition ?

Souhaitez-vous établir une relation avec votre enfant qui repose sur l’amour, la confiance, le respect, la compréhension et un pied d’égalité avec lui ? Alors il est essentiel de renoncer au concept de récompense et de punition et de considérer la relation sous un jour nouveau !

Le système de récompense et de punition se met en place là ou la confiance fait défaut.La confiance en la bonne volonté, la confiance en la nature des gens, au plaisir de donner. Cela signifie que les enfants sont contraints de réaliser quelque chose qu’en principe ils donneraient spontanément.

Il en résulte un être qui présente un bon fonctionnement plutôt qu’une personne vivante.

 

Qu’est-ce que la punition ?

Les gens en punissent d’autres par la douleur, la honte ou la culpabilité.

Les parents font ressentir à leur enfant une légère douleur physique afin que l’enfant fasse ce que le punisseur demande. La punition peut aussi être administrée sous forme de leçon :

« Obéis ou c’est la fessée, là, il y a des limites et tu les as franchies ! »

Punir en provoquant un sentiment de honte ou de culpabilité revient quasiment à user d’une forme de violence psychique. Des phrases comme

« Tu es tellement maladroit ! »

« Tu es toujours en retard ! »

D’une part, l’enfant finit par penser que c’est vrai : qu’il est effectivement maladroit ; et par conséquent, il traitera ensuite les autres de la même manière, en employant des phrases comme

« Tu n’es plus mon ami ! »

Dois-je me comporter correctement pour recevoir de l’amour ?

Non, je veux être aimé pour qui je suis vraiment !

 

Que sont les sentiments de culpabilité ?

Passons maintenant aux sentiments de culpabilité.

« Maman est maintenant très triste parce que tu ne viens pas. »

L’enfant doit alors croire que sa mère est triste parce qu’il ne vient pas et donc, parce qu’il ne fait pas ce que veut sa mère. Il est rendu responsable des sentiments de sa mère.

Une autre prémisse de la CNV est au contraire :

Chacun est responsable de ses propres sentiments !

Qu’est-ce que la récompense ?

Une récompense, tout autant qu’une punition, peut générer de la peur, de la culpabilité et un sentiment de honte.

En effet, nous sommes récompensés parce que quelqu’un d’autre pense que nous avons fait quelque chose correctement ou de bien. Nous développons à terme l’idée que nous devons répondre à ces attentes. Une énorme pression et la peur de l’échec peuvent en découler, ou nous nous faisons des reproches quand nous subissons un échec. Ou nous avons honte de nos défaillances.

 

« Devons-nous » « ou « voulons-nous » faire quelque chose ?

« Dans la vie, il y a des choses qui doivent absolument être réalisées ! »

J’entends souvent ce type de phrase. On peut le voir sous cet angle. Personnellement, je le conçois comme suit : derrière chaque action que j’accomplis se cache un besoin. Si j’en prends conscience, le « devoir » disparaît !

Exemple :

« Je dois travailler ! »

Pourquoi travaillez-vous ? Parce que la sécurité financière est importante pour vous ? Parce que votre carrière est pour vous essentielle ? Parce que vous prenez plaisir à exercer votre métier ? Si le besoin se profile derrière vos actions, la notion de « devoir » disparaît !

 

Comment les parents peuvent-ils transmettre leurs valeurs sans avoir recours à la récompense ou à la punition

Plus votre enfant est petit, plus il dépend de vous, vos valeurs et votre philosophie de vie et peut apprendre de vous. L’objectif est, qu’au cours de sa vie, il développe et vive selon ses propres valeurs.

Vous pouvez vous voir comme le guide et comme le miroir de votre enfant.

Cela signifie que vous – en tout premier lieu – pouvez prendre conscience de ce que sont les valeurs que vous souhaitez maintenant représenter.

L’une des autres prémisses de la CNV est en effet :

Chacun a le droit de changer d’avis à tout moment !

Chaque famille a son propre ordre de valeurs.

Pour certaines, il ressemble à ceci :

  • Propreté
  • Ordre
  • Hygiène

Pour d’autres familles, il peut ressembler à ça :

  • Hygiène
  • Tranquillité / détente
  • Nourriture saine

Dans le monde de la CNV, nous aimerions transmettre ces valeurs autrement que par la récompense et la punition. Nous aimerions les conserver et les inculquer de manière empathique et aimante . Nous pouvons, en tant que parents, représenter nos valeurs et les valeurs de notre famille, de la société, de la crèche, de l’école et de la nature et les défendre.

Aussi longtemps que votre enfant est sous votre responsabilité et que observez qu’il franchit l’une des limites que vous lui avez fixées, vous pouvez – au lieu de le punir –essayer de connaître les motivations qui se cachent derrière SON comportement.

Essayez de comprendre de qui se cache derrière.

 

C’est ainsi que les parents arrivent à comprendre ce que leurs enfants essaient de dire.

Ce qui nous mène à une autre prémisse de la CNV :

Peu importe ce qu’un enfant dise ou fasse : il souhaite par là satisfaire un besoin spécifique.

Il est évident que les enfants aspirent à des modèles. Et je dis toujours : traitez les autres comme vous aimeriez être traité. Inculquez donc vos valeurs à vos enfants et ne faites aucune exception. Qu’il s’agisse de prendre soin de soi, d’appréhender la nature, de se comporter avec l’argent ou avec nos semblables.

Et en même temps, ayez confiance en votre enfant, en ses prises de décision et laissez-le développer ses propres valeurs.

Le plus important est de rester constant !

Au lieu de motiver ou d’obliger, nous souhaitons établir un lien.Et les prémisses de la CNV nous y aident.

En pratique, il suffit d’appliquer la méthode de la CNV, et donc de ses 4 piliers :

  1. Observation
  2. Sentiments
  3. Besoins et
  4. Demander/Remercier/Fêter

 

Une alternative à la récompense

Une alternative à la récompense peut être : la valorisation !

Exemple :

« Tu es un bon gymnaste ! »

  1. Observation : tu viens de faire la roue.
  2. Sentiment : Wouah, je suis très content
  3. Besoin : et je suis très heureux de voir comment tu la fais !
  4. Je vais fêter ça !

« Tu viens de faire la roue. Waouh, je suis très content car ça me fait bien plaisir de voir comment tu fais. »

 

Une alternative à la punition

La vie de famille au quotidien sans punition, est-ce possible ? Oui. Voici comment :

Empathie !

Exemple :

« Si tu ne sors pas du bain tout de suite, je ne te lirai pas d’histoire pour t’endormir ! »

  1. Observation : « Tu veux rester dans le bain. »
  2. « C’est agréable de barboter ? »
  3. Besoin :« Et tu aimes bien jouer avec la mousse de ton bain ?

J’aimerais bien cependant que tu sortes maintenant pour qu’on ait encore le temps de lire une histoire et de faire des câlins. »

  1. « Es-tu prêt à sortir du bain ? »
  2. Si la réponse est oui, l’affaire est close. Si la réponse est non, il faut faire preuve d’un peu plus de tact : « Tu t’amuses bien dans ton bain : tu aimes barboter, non ? »

Peut-être s’agit-il aussi pour votre enfant d’accomplir quelque chose seul ? Découvrez les besoins que votre enfant satisfait à travers son comportement

« Je suis heureux de voir que tu t’amuses bien dans ton bain ! En même temps, j’adore te lire des histoires et te faire des câlins. Est-ce que tu as envie d’écouter une histoire et de faire des câlins ? »

etc. !

 

Pourquoi cela vaut-il la peine de renoncer à la récompense et à la punition ?

Pourquoi est-ce si important de renoncer à la récompense et à la punition ?

Pour les raisons suivantes :

  • parce que nos enfants n’ont alors pas besoin de la reconnaissance des autres pour se sentir bien
  • parce qu’ils restent curieux et peuvent apprendre tranquillement
  • parce qu’ils développent la confiance et l’expérimentent
  • parce que ce n’est pas le but qui compte, c’est le chemin
  • parce que la pensée compartimentée cesse alors d’exister et notre enfant apprend que tout le monde, comme lui, est unique
  • parce qu’après avoir assuyé un échec nos enfants sont motivés pour rechercher d’autres solutions
  • et pour de nombreuses autres raisons !

Si maintenant vous être stressé ou vous jugez pour des choses que vous avez dites ou faites :

Je vous invite dans un monde sans récompense ni punition et sans aucune pression !

Marshall Rosenberg, le créateur de la CNV, a un jour déclaré : « Tout ce qui vaut la peine d’être fait vaut également la peine d’être fait même médiocrement. »

En d’autres termes : lancez-vous, testez-vous, amusez-vous beaucoup et soyez bienveillant envers vous-même et envers les autres !

Souhaitez-vous en savoir plus sur ce sujet, rendre votre quotidien familial plus agréable avec la CNV et enrichir votre relation avec vos enfants ?

Vous trouverezicitoutes les informations sur mes cours de CNV, des conseils et le premier podcast CNV pour les parents.

Je suis impatiente d’échanger avec vous.

www.kw-herzenssache.de

 

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *